Cassie Egypte, LMR (Absolu)

Une véritable odeur de toile de jute : une odeur de carton mouillé, de papier, de cuir, c’est à la fois sec comme de la paille et gras comme de l’huile d’arachide. On pourrait aussi y trouver une petite odeur métallique, j’imagine bien sentir un wok en fonte chinois avec de l’huile dedans. Un petit wok qu’on emballe de papier journal pour qu’il ne rouille pas !… Cette fleur apporte une note poudrée au parfum.

1 réflexion sur « Cassie Egypte, LMR (Absolu) »

  1. J’ai toujours été frappée par cette facette carton mouillée de la cassie, qui ressort particulièrement dans Une Fleur de Cassie chez Frédéric Malle, mais également dans le Farnesiana de Caron (en tous cas l’extrait vintage), et que l’association à l’iris me paraît renforcer. Encore que ce soit le côté métallique qui apparaisse le plus fortement pour moi dans Kelly Calèche… C’est une matière que j’aime énormément.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.