Parfums d’Iran

Lorsque je dis que je commence notre tour du monde par l’Iran, les réactions sont toujours différentes : certains ont peur, ils imaginent un pays dangereux ; d’autres voient la culture, la richesse, le berceau de la civilisation. Car l’Iran, c’est surtout ça. Il était donc naturel de commencer ici la découverte du monde et de ses odeurs. Et d’un point de vue plus personnel, j’étais excitée de connaître enfin le pays de mon ami d’enfance, Philippe. Le parfum épicé de son appartement imprégnait tous ses vêtements, cela me semblait très exotique à l’époque.

L’Iran est un marché qui s’ouvre, de nombreuses marques occidentales l’ont compris, ici tout reste à faire. Et si la loi islamique impose le port du voile, la jeunesse iranienne a trouvé la parade pour dévoiler des beautés aguicheuses. Maquillage important, voile qui se transforme en accessoire de marque, coiffures travaillées… de quoi se sentir un peu trop « simple » au milieu tous ces attributs de séduction. De Téhéran à Ispahan, la rhinoplastie est partout : le pays est en tête des opérations chirurgicales. Effectivement j’ai croisé au moins trois pansements blancs par jour sur le nez de ces femmes qui s’affichent fièrement, montrant ainsi leur statut social.

Rhinoplastie en Iran, Le Musc & la Plume

Et le parfum dans tout cela ? Nous sommes loin des clichés de Dubai et du Moyen-Orient. Je n’ai pas, ou très peu senti de oud dans la rue, quelques bois ambrés certes, mais pas plus qu’en France. Leurs goûts sont assez proches des nôtres, puisqu’ils adorent les marques occidentales.
Coté distribution, on trouve quelques chaînes mais aussi de nombreuses échoppes dans le bazar (c’est là qu’on retrouve l’orient). Et bien sûr, qui dit bazars dit contrefaçons.

Tee Shirt 1 Million Iran, Le Musc & la Plume
Bazar à Shiraz, Le Musc & la Plume

Le hasard, qui fait toujours bien les choses, a voulu qu’on atterrisse via couch surfing chez un vendeur de parfums. Sa société commercialise quelques parfums à succès comme ceux-là :

 
OK, on reconnaîtra quelques inspirations de packs et de notes…

Il me raconte un peu les goûts des iraniens et cite ce qui marche le plus selon lui à Shiraz  : Black Afgano de Nasomatto, Lalique Encre noire (il en porte d’ailleurs une copie pas mal faite mais dont il se plaint de la tenue par rapport à l’original), Black XS, Boss, Dunhill, Jaguar, Bugatti, 1 million, Polo Black, Bleu … et des produits que je connaissais un peu moins comme Wood Dsquared2, Martini Noir. Ajmal Evoke.

Au bout d’un moment je lui demande pourquoi il ne me cite que des parfums d’hommes. Sa femme me répond parce que « les hommes font le plus gros du marché : les femmes sortent moins, elles restent à la maison ».  Et c’est vrai qu’il a eu du mal à me sortir quelques noms féminins : Coco, Joop, Chi Chi…

Les parfums qu’il commercialise coûtent 600 000 IRR et sont vendus 1 200 000 (soit environ 30 euros). J’ai moi même acheté un Jeanne de Lanvin pour faire un cadeau 1 650 000 IRR (environ 41 euros). Ce qui, ramené au niveau de vie en fait un produit de luxe. D’ailleurs, les iraniens profitent beaucoup des voyages des amis ou de la famille pour acheter du parfum, surtout en Turquie où il est beaucoup moins cher.

Boutique de Téhéran Le Musc & la Plume


Dans la rue, que sent-on? (Pas grand chose finalement car l’air est sec !). Mais s’il y a un produit d’ambiance que l’on sent partout c’est celui-ci (parole de ménagère iranienne), toutes les boutiques du bazar à Shiraz sentent cette note fleurie et propre.


Côté parfum de peau : quelques hommes boisés ambrés, des femmes fleuri-vanillées, parfois des notes douces et fraîches qui leur rappellent les vacances et le climat tropical du nord. La pluie est quelque chose de très positif, ici ; beaucoup m’ont dit apprécier les parfums « cold ». En effet, j’ai senti un « La vie est belle », mais c’était l’exception… Toutes les femmes que j’ai interrogées m’ont dit qu’elles préféraient porter les parfums français aux produits traditionnels locaux, mais peu nombreuses ont été capables de me citer des marques et encore moins de me décrire les parfums. Le parfum est bien une affaire de mode.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le marché iranien, une société de composition s’est penchée sur la question… à suivre dans le prochain cosmétique mag…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *