Lockhart Tea factory

Si le musée du thé de Munnar ne vaut pas trop la peine (paraît-il), visiter l’usine en activité à quelques kilomètres est très instructif. On y apprend toutes les étapes de transformation de la récolte au conditionnement. Les photos n’étaient pas autorisées mais cette fois je n’étais pas seule donc j’ai pu vous faire quelques clichés.

 

C’est ici que tout commence, non loin des collines aux jolis méandres verts. La précieuse feuille traitée ici, dans l’une des nombreuses manufactures de thé locales. Elle subira plusieurs étapes avant de réchauffer vos soirées d’automne.

1) Lavage et séchage

Les feuilles sont d’abord lavées puis disposées sur un immense plateau pendant 14 heures ; une soufflerie permet de les débarrasser de l’humidité, et donc des moisissures.

Vert, noir, ou blanc, quelle que soit sa couleur, les feuilles proviennent de la même et unique plante ; ce sont les parties utilisées et les process qui diffèrent. Pour le thé noir, les grandes feuilles sont sélectionnées, (le plus gros du marché) ; pour le thé vert : les petites feuilles, jeunes pousses au vert tendre ; et pour le thé blanc, le plus précieux : ce sont les bourgeons. Comme le thé vert est fait en plus petites quantités, il est séché séparément tous les lundis.

1) Broyage

On passe ensuite les feuilles débarrassées de toute humidité au broyage. Le thé noir peut se trouver en 4 qualités différentes :

  • la meilleure est broyée 50 minutes pour avoir davantage d’anti- oxydants, il en ressort un écrasage fin mais non une poudre.
  • la deuxième est broyée 40 minutes
  • la troisième 30 minutes.
  • enfin les restes du passage au tamis seront broyés plus finement pour faire les sachets de thé de moindre qualité.

Le thé vert n’est broyé que 10 minutes, tandis que le thé blanc ne l’est pas : il est simplement séparé à la main de toutes les impuretés.

3) Oxydation et refroidissement

On laisse reposer les feuilles de thé noir à température ambiante en les aérant pendant environ 30 minutes. La fermentation commence, c’est là que la couleur du thé change et prend sa robe noire.

Cette étape n’est réalisée que pour le thé noir, le thé vert et le thé blanc ne seront pas oxydés. Le thé blanc sera juste séché sept jours au soleil.

4) Séchage à chaud

Changement de température dans cette salle où sont disposés d’immenses sécheurs électriques qui arrêteront la fermentation. Les feuilles broyées passeront 32 minutes à 130 degrés.

5) Tamisage et triage des feuilles.

Les feuilles seront alors séparées pour être débarrassées de leurs fibres (restes de tiges). Le thé noir perd ainsi 40% de son poids ; le thé vert 20%. Le blanc n’a pas de déchets.

6) Séparation colorimétrique

La fierté de l’établissement : une machine made in India, qui permet d’identifier les parties de thé de couleur différente. Les feuilles passeront ainsi 4 fois au travers de cette machine à caméras pour purifier le thé et n’avoir que les parties noires.

Le produit est alors expédié à Cochin pour être conditionné et bu aux quatre coins du monde…

Petits conseils de dégustation :

Thé vert : 4 feuilles pour 100 ml d’eau. Peut se boire avec du citron ou du miel pour adoucir l’amertume.

Thé blanc : 7 bourgeons (ne jamais mettre de lait ni de sucre pour bénéficier pleinement de ses propriétés anti cholesterol et cancer)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *