Néo Buténone Alpha, Firmenich (molécule) ou Galbanum Kétone

Pas très vert pour un galbanum… J’ai plus l’effet râpeux que l’odeur du galbanum. Quand on sent cette molécule, c’est une super puissante odeur d’ananas métallique et aldéhydé qui nous prend au nez, teintée de sueur, d’odeur de plastique froid. J’ai l’impression de sentir 2 aimants qui se repoussent, ça pique ! et waouh, ça tient … pas question d’oublier sa touche sur le bureau, non non non !

Vers la fin, on a toujours cet effet plastique mais plus poudré. L’effet vert doit arriver en composition, sur une note florale en toute petite quantité.

Florhydral, Givaudan (molécule)

Kzzz ! C’est l’effet que procure cette molécule à premier nez ! Son odeur de court circuit électrique rappelle quand on enlève un pull après s’être séché les cheveux. Très aldéhydé avec une pointe de citron, très froid, métallique, la note se développe en note fleurie frais plus grasse, on sent presque un effet huile, voire plastique. Cette note est extrêmement tenace (en théorie, une semaine sur touche, je veux bien le croire !). Après quelques heures, elle apporte un effet marin (mais dans le sens ozonique et non iodé)…

En composition, on appréciera sa ténacité et son côté propre.