Cyprès, Robertet (essence)

Le vernis à bois ! Je me revois avec mon père mettre les 4 sous-couches de D1 avant le vernis sur le pont de son bateau… Ah les bons vieux dimanches bricolage sur le port de Triel sur Seine (quel cauchemar) ! Cette odeur qui nous poursuit sur tout le bateau, dans la cabine, dans le carré, à travers les hublots, sur nos vêtements, les cheveux… Même les paquets de pâtes sentent le vernis à bois… et le pétrole (berk). Mais revenons au Cyprès qui lui sent aussi les aiguilles de sapin, une note très aromatique, camphrée, une odeur rassurante de bois coupé, le tronc d’un arbre de Noël. Rien que son nom et nous voilà transportés dans une villa en Toscane, c’est déjà pas mal pour une matière !…

Azarbre®, Quest/Givaudan (molécule)

C’est drôle comme la mémoire peut nous jouer des tours… Lorsque j’ai senti cette matière, j’ai tout de suite pensé à la maison de ma grand-mère en Bourgogne, je me revoyais avec mon frère mais incapable de dire pourquoi… Alors j’ai tatonné : ça fait poussiéreux, iris … Des vieux rideaux de velours ? mouais … mais il n’y a pas que ça : une odeur camphrée, renfermée, une cave  ? Mais non, je n’avais pas de cave à Leugny… Il y a aussi quelquechose d’animal : comme une selle de cheval, ou plutôt une brosse à cheval, l’odeur du crin de cheval… Ah, là je sens que je me rapproche … Sauf que j’ai rarement fait du cheval là-bas ! Et tout à coup, ça y est, lumière, ça m’est revenu : l’odeur de la paille dans la cage à lapin ! Je me revois en train de « chopper » le pauvre lapin par le cou pour le humer avant de faire une partie de billes avec ses crottes… Je devais avoir 5 ans… Merci petit Azarbre de m’avoir rappelé ce souvenir d’enfance !

Et en parfum ? … Il peut souligner les ionones en apportant une touche boisée…Par contre, qu’est-il devenu ? Est-ce que Givaudan l’a repris ou a un équivalent ? Quelqu’un sait ?

Stemone, Givaudan (molécule)

Il y a presque 15 ans, mon mari m’avait offert le Nez du Vin ! C’était un beau cadeau pour un étudiant à l’époque, j’en étais folle, je ne connaissais pas encore toutes les qualités de matière, du coup je trouvais ça génial… Jusqu’au jour où les flacons ont commencé à s’évaporer, dont celui du bouchon… embaumant mon petit salon parisien d’une délicieuse odeur de moisi…

Quand je sens la Stemone, je retrouve immédiatement cette impression de rentrer dans une cave un peu humide (un peu comme mon ex chez moi ah ah) avec des notes vertes en plus, entre les tonalités d’un galbanum râpeux et de triplal gazon, un côté frais que donne un effet camphré.

La Stemone permet de donner un côté très naturel à des notes de fleurs comme le muguet ou vertes comme la feuille de  figue, de tomate, et le bourgeon de cassis.

Petunial®, Rhodia (molécule)

C’est bien un sentiment de rejet qui me guide quand je sens cette matière ! Faut dire aujourd’hui je l’ai sentie en pure ! Bouh grande erreur tactique ! … Je vois un vieux tout malade, transpirant ses médicaments, rejetant son suppositoire sur un lit taché d’urine dans une chambre d’hopital… Aïe, je sais, c’est dur ! … Mais comment décrire autrement cette puissante odeur de baume du tigre ? OK, on pourrait imaginer une jolie jeune thaï en kimono se préparant à vous offrir un merveilleux massage aux huiles essentielles d’Ylang (car oui, ok ça sent aussi l’ylang, mais pas extra celui-là ! …) mais bon au premier nez, c’est plus la maladie que je sens ou le claquage musculaire…

Cape Snow Bush®, Robertet (spécialité)

Alors, là voilà une matière curieuse … Rien que le nom … qui ne me parle pas des masses ! Mais quand je vois qu’on le classe en fruité ??? je cherche toujours le fruit … Une pomme ? très vieille alors, non ? Moi je le sens plutôt très camphré, résiné, comme un bonbon des Vosges, il a cette note sucrée, miellée lorsqu’une aiguille de pin a trop longtemps pris le soleil et qu’il dégage des notes aromatiques caramélisées… Puis arrive quelquechose de caoutchouc, un 4×4 qui déboule dans une pinède ? En fond, il devient très poudré poussière, avec une petite acidité (verveine ?) et encens…

Calamus, (essence)

Clac, fait la porte de la vieille Opel ! Hum la bonne vieille odeur de renfermé d’un intérieur cuir qui s’est patiné avec le temps et imprégné de tout ce qui rentre dans l’habitacle : fumée de cigarette, terre, les relents du tapis de moquette que l’on piétine sous le volant, l’odeur de daim des isotoners (ceux en cuir beige à petits trous) que l’on glisse dans la boîte à gants, la carte de la France qui a commencé à moisir, il manquerait presque la moumoute ! C’est exactement l’odeur qui nous a tous traumatisés en vacances, dès qu’il faut faire un peu de route dans la voiture de ses grands-parents ! Et pourtant, ce calamus a quelquechose de féminin, de sensuel, en tête il est presque frais, hespéridé, camphré, effet qui part pour laisser place à cette note voiture ! … Idéal dans un bon vieux chypre cuir !

Cantryl®, Symrise, (molécule)

Sentir le cantryl m’amène directement en Chine : au fin fond d’un entrepôt de meubles : on y retrouve une note poussière, renfermée, l’effet boisé d’une vieille armoire de mariage avec en plus un véritable accent aromatique, camphré qu’on pourrait aussi retrouver dans une vieille herboristerie présentant des bocaux d’hysope ; un effet épluchure de carottes à la fois frais et terreux.

Il peut apporter beaucoup de sensualité (certains d’ailleurs le trouvent épicé cumin) et d’exotisme

Folrosia®, Givaudan, (molécule)

RDV dans une vieille boutique de tissus moisis ou l’odeur du lino prend le dessus. Le Folrosia a ce côté à la fois renfermé, camphré, (qui rappelle aussi les tapis de sport dans un gymnase) et d’un autre côté elle possède une note détergente :  les toilettes fraîchement récurées, ou le débouche nez Pivalone. Très bonne puissance.

Bien schizo cette rose effectivement !

Valériane, Payan & Bertrand (essence)

Une double sensation, comme un effet kiss cool : en premier l’agréable odeur de l’eucalyptus, camphrée, fraîche puis arrive d’un coup cette étonnante senteur de pied… voire même le pied de clochard…une odeur très animale. Cette drôle d’association rappelle l’odeur d’un suppositoire qui a fait son effet dans une couche…

Peut être intéressant pour réaliser un aromatique sensuel ?