Petit Citronnier, Capua (essence)

Petit mais costaud ! Ce petit citronnier est très riche en notes : citronnées ok mais aussi citronnelle, aromatiques, épicées gingembre. Il ferait un composant extraordinaire dans une cologne moderne car il apporte une fraîcheur originale, exotique, presque thaï. Je verrais bien une Eau de Petit Citronnier chez Roger & Gallet ! A sentir cette note, je me vois déjà en train de me laver les mains aux lingettes Air France avant un long courrier vers Hanoï ! …

Phellandrène, (molécule)

Et moi qui cherchais une matière à effet baies roses mais pas chère … Là voilà ! Hum, j’adoooore : un départ un peu épicé élémi, citron, encens,  puis on passe par toutes les couleurs de poivres : baies roses, poivre vert, pour finir sur le poivre noir en fond (normal, c’est son constituant) ! Sa particularité, une très agréable odeur de peinture à bois, on se croirait dans un appartement refait à neuf ! … Par contre, comme souvent avec le poivre, il faut vite mettre son nez dessus car elle file vite la coquine ! …

Florhydral, Givaudan (molécule)

Kzzz ! C’est l’effet que procure cette molécule à premier nez ! Son odeur de court circuit électrique rappelle quand on enlève un pull après s’être séché les cheveux. Très aldéhydé avec une pointe de citron, très froid, métallique, la note se développe en note fleurie frais plus grasse, on sent presque un effet huile, voire plastique. Cette note est extrêmement tenace (en théorie, une semaine sur touche, je veux bien le croire !). Après quelques heures, elle apporte un effet marin (mais dans le sens ozonique et non iodé)…

En composition, on appréciera sa ténacité et son côté propre.