Zarpazaan, la petite boutique de Safran d’Ispahan

« Pour qu’une chose soit intéressante, il suffit de la regarder longtemps. »

Ce que dit le père Balzac est aussi vrai pour les odeurs.  Les goûts sont souvent une affaire d’exposition. Si comme moi vous n’avez jamais été fan de safran, venez en Iran : sirop de safran, riz au safran, glace au safran, cake au safran, poulet au safran, et dans les bazars ? Encore ces effluves de safran… Vous pouvez passer la journée à l’avoir dans les narines. Jusqu’à maintenant, j’abordais cette matière par sa facette cuirée, limite « chaussure portée ». Après 10 jours d’Iran, je me suis habituée à son teint ocre, et son odeur passée. (Le latin safranum vient du mot persan « zarparan » , zar  signifiant « or » et « par » veut dire « stigmate »). Avec de la menthe, du riz et des épines-vinettes, il se fait plus frais et aromatique. Pour goûter à sa facette orientale, associez le avec de la rose, de la cardamome et du sucre. Dans une glace à la pistache, il est juste divin…


La boutique Zarparaan à deux pas de la place de l’Imam à Ispahan vous expliquera toutes les qualités de safran du médicinal au plus noble, après vous avoir fait déguster ce délicieux thé au safran.


Une petite démonstration avec une pince montre comment séparer les 3 stigmates de leur extension (partie jaune).

Le prix dépend bien sûr de la qualité mais rien à voir avec les minuscules boîtes que l’on trouve en France. L’opulence et la générosité orientale se retrouve aussi dans la boutique…

Zarparaan, 22 ostandari st, Ispahan – www.zarparaan.com

Piment fort, Mane (C02)

Ca pique ! Chaud chaud, brûlant, comme dirait l’Artisan ! C’est vraiment une sensation de brûle comme lorsque l’on croque un vrai piment (les petits rouges !). Après l’effet, arrive la note : une odeur de poivron deshydraté, de sauce indienne qui s’assèche pour donner un sillage plus poussiéreux, rotin, paille.