Immortelle, MPE (Absolu)

Voilà une matière qui parle à tous… Retrouvons-nous dans un maquis corse, (ou pour certains dans les Landes), nous nous promenons à travers les herbes folles, la pinède desséchée, voire caramélisée par le soleil. Le sol dégage alors un mélange très riche de notes ambrées de réglisse, de café, parfois d’épices (curry, fenugrec, celeri), de vieux pruneau, de figue séchée, de cognac. En chemin, on croise aussi des notes boisées, salées, sous-bois proches de la mousse de chêne. Enfin, elle a aussi ce côté très rassurant, humain de notes miellées, cerumen, cire.  Celle d’MPE a pour moi en plus une petite note éponge, mais là je sais qu’il y a débat, je suis la seule à trouver ça paraît-il ! Mais c’est moi qui écris, hi hi !

Hexalon, IFF (molécule)

Je sens cette molécule et je suis immédiatement replongée dans mon enfance, en train de sentir une gomme d’écolier. Cette gomme d’enfant parfumée à un fruit indéfinissable (comme la soeur de Charlotte aux fraises, Croque Pomme ?). Cela va chercher le pruneau sec, ou le figolu en moins sucré. Reste cette formidable odeur de plastique qui rappelle les sandales qu’on nous oblige à mettre en colo quand on va marcher sur les rochers en bord de mer…Enfin, un effet fleuri frais laisse la place à un fond un peu plus animal (petit côté croute de fromage), mousse de chêne…