Champaca blanc, Robertet (absolu)

Voilà une fleur que je ne classerais pas dans les gentilles, ah non, elle a tout d’une vilaine. En tout cas sa personnalité s’exprime avec différentes facettes de caractère : fleurie, un Ylang Ylang sensuel, un jasmin plus lourd, plus gras, et plus foin, ou même l’œillet (pour son côté eugénol), Le fond devient gourmand : amandes et fruits confits, pruneaux caramélisés. Enfin, la facette cuir arrive en finale pour accessoiriser d’une pointe de fumé. Vénéneuse lui irait bien comme adjectif, il y a de la violence dans cette odeur :  elle sent la fleur qu’on écrase. Et quelques heures après, elle s’adoucit pour donner une note thé aromatisé au jasmin…

Constituants  linalol, geraniol, méthyl eugénol

Champaca Blanc, Robertet (Absolu)

Champaca ! houlà ! Ce nom qui sonne comme un cri guerrier africain porte sa connotation : cette fleur est méchante assurément ! En tout cas elle a du caractère, même le lendemain, elle assure encore sur touche… Un départ sympa : Ylang-Jasmin, lourd, gras, et opulent ; elle évolue vers une note plus foin, tirant vers l’œillet (côté eugénol et fumé cuir), elle continue vers un délicieux fond de fruits confits caramélisés et amandés.  Capiteux, poudré, on dirait un oeillet qu’on écrase d’un coup de boots !  Tiens ! On est loin de la rondeur de J’Adore de Dior qui en contient, c’est une version plutôt latex et culotte en cuir qu’on a là !

Ses constituants : linalol, geraniol, méthyl eugénol…

Narcisse, LMR (absolu)

Quel nom prometteur pour une matière première ! C’est vrai qu’on n’imagine pas une note timide pour le Narcisse, et elle ne nous déçoit pas : elle possède des accents violents de tubéreuse (par son côté fruité, terreux, et gras), d’autres d’oeillet (par sa note poudrée cuir), et enfin de jonquille (effet carton sec). C’est définitivement une fleur opulente, riche, capiteuse… intéressante car elle a aussi une certaine rusticité d’homme.

Castoreum, Mane (absolu)

Quand on sent cette matière animale, on n’imaginerait pas du tout sentir cette note ! Elle commence en odeur de fleur écrasée, comme un œillet un peu acide, avec ses notes épicés girofle. Puis elle devient caramélisée, cuir, puis feu de cheminée. Enfin, quand on attend un petit peu, elle termine en odeur d’encre waterman, hum quelle merveille, une odeur très enveloppante à la fois rassurante car elle rappelle un souvenir d’écolier et à la fois très sensuelle, féminine : un petit écolier qui fait un câlin à sa maman !